Accéder au contenu Accéder à la recherche Aller au menu

artnouveauartdecoLe numéro thématique de la Revue de la Haute-Auvergne sur le Cantal Art Nouveau et Art déco (2016, T78, N°1) est publié en collaboration avec l’Association des Amis du Patrimoine de Haute-Auvergne suite à l’intérêt suscité par un atelier des AAPHA réalisé à Aurillac.

 

L’ouvrage n’a pas pour ambition de faire découvrir les mouvements de l’Art Nouveau (1890-1910) et de l’Art déco (1910-1940) qui sont développés à une époque de grand foisonnement artistique, il existe une importante bibliographie pour cela. Il s’agit ici plutôt de mettre en lumière un patrimoine cantalien d’intérêt, peu étudié à ce jour, le but final étant bien sûr, d’encourager le lecteur vers la découverte d’un patrimoine sortant de l’ordinaire et réparti dans tout le département.

 

De la période Art Nouveau dans le Cantal, sont présentés : la villa Suzanne d’Aurillac, le château de la Cheyrelle à Dienne, une maison du bourg de Chavagnac ainsi que l’ancienne école de filles de Riom-es-Montagnes. Concernant le mobilier, deux œuvres que tout semble opposer, ayant appartenu au collectionneur sanflorain Alfred Douët retiennent l’attention : une vitrine raffinée signée par Louis Majorelle, co-fondateur de l’Ecole de Nancy et une horloge de l’artiste Victor Fonfreide.

 

La deuxième partie est consacrée aux productions et références Art déco cantaliennes: De l’architecture commémorative des monuments aux Mort de Fix Massau à Saint-Martin-Valmeroux et en l’honneur de Paul Doumer à Aurillac, à l’architecture et au décor religieux des réalisations de l’atelier Mauméjean dans tout le département, tout en découvrant le patrimoine thermal, les cloches sans oublier l’immense production de maisons particulières, hôtels, cinémas et bâtiments publics de l’architecte aurillacois George Breuil. 

Logo du cantal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.