Accéder au contenu Accéder à la recherche Aller au menu

sumo1

 

Dans un emploi du temps que nous nous appliquons à surcharger, la lecture ne trouve pas toujours sa place.

 

Eric-Emmanuel Schmitt m’a offert le loisir avec «le sumo qui ne pouvait pas grossir» de consacrer une heure à ce plaisir négligé pourtant bienfaiteur !
Nulle volonté de s’opposer à un «incontournable Ducan», ce récit entraîne le lecteur dans la réflexion qu’il n’y a, le plus souvent, d’autre adversaire que nous-même dans l’accomplissement de notre parcours semé d’embûches et grâce à son écriture qui allie sagesse, cynisme et humour, l’auteur nous laisse un message optimiste :
«Derrière les nuages, il y a toujours un ciel...»

 

Pour cela il nous narre les difficultés rencontrées dans l’apprentissage du sumo par Jun, un attachant adolescent japonais.
Une heure, donc, de réelle détente qui n’a pas laissé le temps à la culpabilité de corvées non accomplies de s’immiscer !!

 

Mélanie Moulin

 

Logo du cantal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.