Accéder au contenu Accéder à la recherche Aller au menu

maisondesaieules

La Maison des aïeules suivie de Mademoiselle Anna, très humble poupée
Le Croît vif, 1995

par Pierre Loti ; illustrations d'André Hellé.

 

Ce récit de Pierre Loti fut édité une première fois en 1927 et réédité par une petite maison d'édition : Le Croît vif en 1995 .

 

C'est une merveilleuse édition où nous découvrons les très belles illustrations d'André Hellé qui est un artiste du début du XX ème siècle. Ces images d'un autre temps s'accordent parfaitement au texte de l'auteur. C'est un texte que j'ai plaisir à lire et relire tellement l'écriture de Pierre Loti est agréable et empreinte d'une nostalgie de l'enfance que nous connaissons tous dans notre vie d'adulte. Et c'est pourquoi, il s'adresse autant aux grands qu'aux enfants. Pierre Loti nous raconte le départ de Rochefort avec son fils pour l'île d'Oléron où il veut lui faire découvrir la maison familiale. Ce voyage et l'arrivée à l'île ravivent chez l'écrivain des souvenirs d'enfance chargés de mélancolie et d'émotions. Au fur et à mesure qu'il s'approche de la maison, il se rapproche de sa mère tant aimée. Et la grâce de ce livre tient à son écriture et aux sentiments qui s'en dégagent. J'envie déjà ceux qui ne connaissent pas ce récit et qui vont le découvrir. Le deuxième texte est aussi lié à l'enfance de l'auteur.


Aujourd'hui, Pierre Loti repose dans le jardin de" la maison des aïeules" : "en 1920, il plante près de sa tombe un aloès que sa mère avait déjà planté dans la cour de Rochefort. En 1921, il dicte son testament qui commence par ces mots" : " Je désire être enterré à Saint Pierre d'Oléron, au fond du jardin de notre maison familiale, au pied du myrte, à deux mètres du grand palmier, à main gauche en allant au petit bois..."

 

Françoise Amagat

 

Logo du cantal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.