Accéder au contenu Accéder à la recherche Aller au menu

AD015_5_NUM_00390Document des Archives départementales : février 2020

En 1540, un pére prend soin de la réputation de son fils. Un acte rédigé par le seigneur justicier du village de Tourniac (prés de Mauriac) explique pourquoi il manque une partie de l'oreille droite à Victor, fils d'Antoine Vigier. 

Car sous l'Ancien Régime, la « flétrissure », peine afflictive et infamante, est coutumière. Les peines qui altèrent l’extérieur de la personne, en rendant son apparence moins agréable, sont les signes du délit. Ancêtre du casier judiciaire, la marque d’infamie ou la flétrissure marquait le corps des criminels et délinquants. Les hommes et les femmes réputés infâmes étaient ainsi définitivement mutilés.

Ici, pas de "flétrissure", ni d'infamie, seulement un incident peu commun dans l'enfance du jeune Victor. 

A découvrir sur l'oreille cassé à Tourniac !  

  

Archives départementales du Cantal
42 bis rue Paul Doumer à Aurillac
Tel : 04.71.48.33.38
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Logo du cantal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.