Accéder au contenu Accéder à la recherche Aller au menu

 Barbara_suite

Compte rendu de la résidence d’auteur illustrateur de Barbara Martinez à Mourjou en 2009
Barbara Martinez est arrivée en résidence à Mourjou, petit village du Cantal, le 15 Mai 2009.

Elle a d’abord participé à la 7e édition du Salon Départemental du Livre Jeunesse organisée à Maurs, par la Médiathèque Départementale. Maurs est à quelques kilomètres de Mourjou. Ce fut un bon point de départ de la résidence, un premier contact avec la région et ses habitants.
Cela lui a permis de rencontrer l’équipe de la Médiathèque Départementale, le libraire de Maurs où elle dédicaçait ses ouvrages, les écoles où elle est intervenue lors de la journée scolaire, la bibliothécaire de Maurs, l’adjointe à la culture de Maurs et les acteurs de la vie culturelle de Mourjou qu’elle côtoiera tout au long de sa résidence.

Le maître mot de cette résidence est ÉCHANGE : échanges créatifs, culturels, professionnels, humains.

  • Echange avec les enfants des écoles : grâce à leur regard sur le travail en cours, leurs idées, leur avis sur les histoires de l’écrivain et l’évolution de l’album sur le châtaignier et les autres projets, ces ateliers sont devenus petit à petit une source d’enrichissement pour Barbara.
  • Echange avec les habitants du village au travers des associations (atelier patois, la chorale de la Châtaigneraie, l’association de la maison de la Châtaigne, l’association du Pélou organisatrice de la foire à la Châtaigne, groupe de l’atelier de cuisine), un projet culturel avec ces associations s’est tout naturellement mis en place pour la soirée de clôture.
  • Rencontre et échange créatif avec Christine Grave, céramiste à Raulhac : cette rencontre a éveillé chez Barbara Martinez un intérêt pour le travail de la céramique et c’est ainsi que sont nés un arbre tout en céramique et le livre d’artiste du «Sécadou» aux couvertures en céramique, différent du projet initial dans sa forme.
  • Rencontre et dédicaces à la librairie de Maurs et à la librairie Point Virgule à Aurillac.
  • Echange cordial avec la mairie de Mourjou qui s’est concrétisé lors de la soirée de clôture de la résidence avec une émotion certaine.
  • Echange avec les agriculteurs qui lui ont fait découvrir leur métier et leur vie à la campagne (visite du cheptel avec l’un d’entre eux)
    Le fait d’avoir pris du temps avec eux, d’avoir participé à la fête du village lui a permis d’être mieux accueillie et surtout mieux comprise. Ils ont été ainsi présents à la soirée de clôture et ont été conquis et intéressés par la présentation de son travail accompli pendant 2 mois et demi.

La résidence s’est révélée très positive, a évolué par rapport au projet de départ grâce à toutes ces rencontres et ces échanges qui ont donné naissance à d’autres créations.
Tous ces échanges spontanés ont questionné Barbara Martinez par rapport à son travail et à son évolution personnelle. Ils l’ont nourrie et l’ont amenée à d’autres projets tels le livre objet en céramique et l’arbre tout en céramique.
Le livre d’artiste sur le «Sécadou», lieu où l’on met les châtaignes à sécher, créé en un exemplaire unique a été offert à la Médiathèque Départementale du Cantal.

 

LES ATELIERS

Les ateliers de gravure en taille douce mis en place à la Médiathèque Municipale et les ateliers dans les écoles du canton de Mourjou sont apparus riches en découvertes et ont été terminés à la fin de la résidence.
Les réalisations ont été finalisées et exposées à la fête du 24 juillet 2009. (cf. dossier et photos)

La réalisation du châtaignier avec une cinquantaine de feuilles gravées par les enfants et les adultes de l’atelier de la Médiathèque Municipale a été exposée à la foire de la Châtaigne du 24 octobre 2009. Grâce aux ateliers dans les écoles et par la transmission de bouche à oreille, les ateliers de la Médiathèque Municipale ont pu avoir du succès.
Pour les ateliers dans les écoles, chacune avait un thème différent, une technique différente et une finalisation différente. (cf. dossier et photos.)

 

LA CREATION

  1. Terminer des projets en cours avant l’accord du CNL.
  2. Livre en céramique, création non prévue : livre objet composé de 25 plaques de céramique 12 x 12, 8 plaques comportent le texte d’une comptine sur le thème de la Châtaigneraie, 8 sont illustrées, 9 ont des motifs avec les impressions des feuilles de châtaignier. Cette création a été possible grâce à la rencontre avec Christine Grave, céramiste à Raulhac, qui a suscité l’envie de Barbara de toucher à la céramique.
  3. De même Barbara a utilisé la céramique comme reliure dans le projet du livre d’artiste sur le «Sécadou» qui a donc évolué dans la forme.
  4. Trouver par hasard, au fil des balades, des capsules et une petite cuillère rouillées : créer des personnages à partir des formes de ces objets : exemple : capsules de bière qui deviennent des supports pour les têtes des personnages pour d’autres histoires. L’objet et sa forme ont donné l’idée d’une image et à partir de ces images, les mots sont venus.
  5. Le projet d’album sur le châtaignier a été remodelé par Barbara qui, après imprégnation du lieu et de l’univers de la Châtaigneraie cantalienne, s’est détachée des premiers crayonnés pour affiner ses personnages et ses paysages : feuilles de châtaignier dessinées et utilisées comme support à croquis, en balade et dans l’atelier (37 feuilles).
    Premières recherches en gravure autour des personnages vivant dans les arbres : livret sur les «fades» : petits esprits, petites fées des arbres.
    Cela a eu pour conséquence des nouveaux crayonnés, une nouvelle ébauche du texte, un changement de composition des personnages par rapport à la première version. La suite des illustrations en couleur s’est réalisée en août, septembre et octobre 2009. Les originaux ont été présentés à la foire de la Châtaigne du 24.octobre 2009 et l’album sortira aux éditions Points de Suspension au printemps 2010.
  6. Livre d’artiste sur le thème des arbres avec un choix de 10 poèmes d’auteurs français accompagnés de 10 gravures. Le projet se terminera en fin d’année 2009. Il sera acquis par la Médiathèque Départementale du Cantal et la BDBR (Bibliothèque Départementale du Bas Rhin). Cette création est un élargissement du projet et une décision de la Médiathèque Départementale du Cantal de soutenir humainement et financièrement Barbara Martinez 15 jours supplémentaires dans sa résidence. C’est aussi un moyen de constituer pour la Médiathèque Départementale une collection de livres d’artistes.

SUITE DE LA RESIDENCE

  • Proposition de Barbara Martinez à la Médiathèque Départementale du Cantal de bénéficier d’une exposition de l’ensemble des travaux réalisés lors de la résidence. L’auteur nous prêtera pendant un an l’ensemble de ces pièces qui sera présenté dans le réseau des bibliothèques municipales du Département. Barbara a réalisé une plaquette d’explication de la résidence (en mentionnant les partenaires qui ont rendu cette résidence possible) qu’elle aimerait voir imprimer et diffuser (sous réserve de financement du Conseil Général du Cantal) auprès du public visitant l’exposition. Cette plaquette est le moyen de montrer l’importance d’une résidence pour un village d’accueil ainsi que pour l’auteur invité.
  •  Participation de Barbara à la foire de la Châtaigne de l’automne 2009 et 2010.
  • Réalisation d’illustrations pour les fiches cuisine qui vont accompagner des créations en céramique de Christine Grave (Bols). (en pièce jointe : une fiche cuisine).
  • Journée professionnelle organisée en 2010 avec Barbara Martinez et son éditrice, Brigitte Cazeaux dans le cadre du catalogue annuel de formations élaboré à l’intention des bibliothécaires du réseau cantalien par la Médiathèque Départementale.

Tout cela montre l’importance que Barbara Martinez donne à sa résidence en revenant plusieurs fois dans le Cantal afin de «boucler la boucle».

Barbara Martinez nous a également fait part d’un projet éditorial et artistique élaboré par la charte des auteurs illustrateurs pour la jeunesse. Il s’agit de créer un calendrier perpétuel nommé «Calendrier de l’instant magique» où vont participer douze auteurs et douze illustrateurs adhérents de la charte et répartis en douze couples : textes et illustrations. La Médiathèque Départementale va acquérir un des 5 portfolios numérotés et signés.
Barbara Martinez fait partie de ces douze illustrateurs, parmi eux se trouvent May Angeli et Aude Poirot qui ont participé à notre Salon Départemental du Livre Jeunesse ou vont y participer en 2010 comme Géraldine Alibeu. La technique des illustrations sera la gravure en taille douce dispensée par Barbara Martinez à ses collègues de la charte.
L’opportunité de la résidence et la rencontre avec Barbara Martinez ont permis une information précise de cette future publication.


BILAN

Les deux mois de résidence se sont avérés trop courts pour finaliser à la fois les projets des ateliers et les projets personnels ainsi que des projets plus libres.
Sur le plan humain, deux mois ont été le minimum pour créer des liens sincères et amicaux avec les villageois. (cf. témoignage joint d’habitants de Mourjou.)
La résidence ne s’arrête pas là puisque le travail de Barbara Martinez va être diffusé pendant un an dans le Cantal. Barbara reviendra trois fois en 2009 et 2010 pour la foire de la Châtaigne et une journée professionnelle avec l’éditrice Brigitte Cazeaux. Elle sera organisée en 2010 pour présenter aux bibliothécaires cantaliens et autres professionnels du livre la résidence, le métier d’auteur illustrateur pour la jeunesse, celui d’éditeur et le lien qui les unit avant et après la publication des albums.

Sur le plan créatif, Barbara a apprécié d’avoir du temps libre pour écrire des histoires autrement et sur d’autres supports (cf. livre céramique et objets illustrés), de pouvoir passer du temps à faire des recherches pour l’album (feuilles illustrées de châtaignier, croquis sur les feuilles), de rencontrer des gens issus du monde rural, parfois éloignés du monde des livres et avoir suscité chez eux un grand intérêt pour son travail, le métier d’auteur illustrateur et le livre en général.

Sur le plan personnel, la résidence est intervenue à un moment opportun de sa vie pour faire le point sur sa création, mieux comprendre son travail et le faire évoluer. L’isolement tout relatif de la vie rurale fut idéal au questionnement intérieur, à la connaissance de soi auxquels la trépidation de sa vie urbaine ne permet pas forcément d’accéder.

Barbara_suite

Logo du cantal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.