Accéder au contenu Accéder à la recherche Aller au menu

Bertrand Tavernier 2010 Georges Seguin Okki CC BY SANé en 1941, Bertrand Tavernier a été tour à tour assistant-réalisateur, attaché de presse, critique, avant de passer à la réalisation. Il a déjà reçu un oscar, deux Césars de la meilleure réalisation, un Lion d’or…
Président de l'Institut Lumière à Lyon, Tatave, comme il est affectueusement appelé, anime depuis 2005 le dvdblog

« Durant ce moment de confinement, je dois dire que les DVD ont été une aide inappréciable. Se frotter aux grands films, les revoir dans de bonnes conditions, dans des transferts excellents, des copies magnifiquement restaurées produits par de nombreuses sociétés françaises ces dernières années de Gaumont à Carlotta, de Pathé à Doriane Films, Rimini, Coin de Mire, Wild Side, Tamasa, m’a valu des soirées passionnées

Revoir en Blu-ray des westerns superbes, dans des copies superbes comme L’Attaque de la malle poste, Le Jardin du diable (Sidonis où l’on trouve aussi des policiers rares comme Midi gare centrale), des classiques sous-estimés comme Freud, passions secrètes de John Huston ou Promenade avec l’amour et la mort, faire le point sur l’œuvre essentielle de Pabst (qui connaît Le Procès qu’il tourna en Autriche pour se racheter après avoir rejoint le parti nazi ? C’est un film exceptionnel sur l’antisémitisme qui fleurit partout durant cette épidémie), redécouvrir les films d’André Cayatte, de Henri Decoin, de Christian-Jaque, furent des moments de bonheur au milieu de cette effroyable crise.
D’autant que dans nombre de ces DVD, on trouve des bonus inappréciables (et souvent absents sur le net) comme ces explications d’une psychanalyste décryptant à sa juste valeur le travail de Huston ou toute cette série d’interviews autour du dernier et admirable film de Robert Altman, The Last Show. C’est aussi découvrir les deux fins de Non coupable, des Grandes manœuvres, réapprécier à sa juste valeur Une femme mariée de Godard avec une décapante intervention de Macha Méril.
Bref, ces DVD rendent encore plus vivants et nécessaires des films pourtant si vivants. Les personnages coincés du Décaméron de Boccace en profitaient pour faire assaut d’imagination, imitons-les et faisons assaut de culture. Découvrons ou redécouvrons. Le territoire est vaste, l’offre variée, de Bergman à Kurosawa, de Michael Powell (le cinéma anglais est une mine de films de résistance contre une autre forme épidémie qu’on appelait le totalitarisme) ou de Comencini à Ozu et à Christian-Jaque. »

Découvrez ou redécouvrez les œuvres de ce grand du cinéma français avec le catalogue de la Médiathèque du Conseil départemental. Réservez et retrouvez les DVDs, livres, CDs choisis dans votre bibliothèque habituelle.

OPAC Sélection de notices

Logo du cantal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.