Accéder au contenu Accéder à la recherche Aller au menu

Vierge de Pitié d’AuzersPendant le confinement, nous vous présentons des merveilles et des pépites du patrimoine cantalien !

 

La Vierge d’Auzers est une statue en pierre sculptée polychrome datée du XVe siècle et conservée dans le chœur de l’église St Pierre.

La Vierge de Pitié ou Piéta ou Mater dolorosa est une représentation de la Vierge Marie éplorée portant sur ses genoux le Christ au moment de la descente de croix et avant la mise au tombeau.
Le thème est commun tant dans la peinture que dans la sculpture et les œuvres les plus connues sont sans doute la sculpture de Michel Ange conservée au Vatican, la Piéta du Greco récemment exposée au Grand-Palais ou même celle de Vincent Van Gogh.

Parmi les groupes sculptés en pierre polychrome du Cantal (Marcolès, Salers, Condat, Yolet), le corpus des Vierges de pitié s’étale du XVème au XVIème siècles avec les Piéta d’Allanche, Auzers, Labesserette, Omps, Saint-Flour, Pleaux et sur le XVIIIème avec la Vierge de Pitié autrefois à l’angle nord-ouest de l’église de Salers. La plus imposante d’entre elles, par ses dimensions, est celle d’Auzers : elle mesure 84 cm de hauteur, 96 cm de largeur et 47 cm de profondeur.

 

Comment une œuvre d’une telle qualité est-elle arrivée dans l’église d’Auzers ?

Pieta montluconLors de son classement au titre des Monuments Historiques en 1964, cette œuvre fut rapprochée des ateliers bourbonnais de la fin du XVème siècle. La corrélation avec la Vierge de Pitié de Montluçon  est significative. L’influence des artistes bourguignons de l’époque est également retrouvée.

La commune abrite le château d’Auzers édifié au XIVe siècle par les Famille De Douhet et de Bompar.
Cette œuvre pourrait être un fragment du monument funéraire de Blandin de Bompar, seigneur d’Auzers et de Cussac, mort en 1479. Dans ses volontés testamentaires, il souhaite être inhumé comme un grand seigneur. Son exécuteur testamentaire est son gendre Antoine de Douhet, chancelier du comte d’Auvergne et seigneur d’Auzers jusqu’en 1504.

La statue a quelque peu souffert. Entre sa protection au titre des Monuments Historiques et sa restauration de 1972, les pieds et les jambes ont été refaits en bois. La restauration de 1972 excessive a inventé la polychromie actuelle. Cependant, les tons de bleu et de rouge de polychromie originelle sous-jacents sont encore observables.

Une seconde restauration de l’œuvre a été réalisée par les ateliers Nicaud au Puy-en-Velay en 1989.
Brigitte Mézard, conservatrice des antiquités et objets d’art (CAOA) jusqu’en 2002 propose d’attribuer l’œuvre au sculpteur Pierre Viguier avec une datation vers 1479.

 

Pour en savoir plus :

Sur l’œuvre : notice CAOA déposée aux Archives départementales du Cantal

Sur la sculpture du Bourbonnais : La sculpture flamboyante en Auvergne, Bourbonnais, Forez de Jacques Baudoin. Créer éd. 1998.

Sur la sculpture bourguignonne : note du musée des beaux-arts de Dijon 

 

A lire également : 

Logo du cantal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.